À propos

La compagnie grièche à poitrine rose

Les pies grièches à poitrine rose ont disparu de France en 2019. La compagnie a repris leur nom à son compte, afin qu’il ne soit pas perdu. Le mot grièche, qui n’est plus aujourd’hui associé qu’à une petite ortie, désignait au 19ème siècle une femme aigre et querelleuse.

La compagnie grièche à poitrine rose est basée en région Centre. Elle a été fondée en 2020 ; Diorama, premier spectacle créé en 2021, pose les bases d’une recherche poétique, visant à ouvrir des perspectives dans notre perception du vivant, qui sera poursuivie dans de prochains projets.

Comment en est on arrivé là ?

Blanche Adilon-Lonardoni a toujours rêvé de monter un collectif. En 2020 elle en a eu marre d’attendre et a créé seule la compagnie grièche à poitrine rose.

C’est qui, Blanche Adilon-Lonardoni ?

D’abord, Blanche Adilon-Lonardoni est comédienne. Elle se forme à l’ENSAD Montpellier, intègre le JTRC de Tours, joue pour Théophile Dubus, Cécile Arthus, Jacques Vincey, Charly Breton.

Ensuite, elle est aussi dramaturge, assistante, collaboratrice pour Mathilde Delahaye (Maladie ou Femmes modernes, création au CDN de Valence) et Jacques Vincey (Grammaire des Mammifères, création au CDN de Tours). 

Enfin, depuis 2020, elle met en scène les textes qu’elle écrit, au sein de la compagnie grièche à poitrine rose. Oh, et elle a commencé par les arts appliqués. C’est sûrement pour ça que les objets sont si importants dans son travail. 

Et maintenant ?

Aujourd’hui, il n’y a plus seulement Blanche Adilon-Lonardoni dans la compagnie grièche à poitrine rose. Il y a aussi Quentin Bardou, qui est collaborateur artistique sur tous les projets.